Cerveau gauche – Cerveau droit

Je t’ai accroché sur ma page avec mes petits personnages pour représenter mes deux «  mois » intérieurs ?
Tu te poses la question : c’est quoi le cerveau logique/gauche et le cerveau intuitif/droit ?
Et bien je vais te répondre ici. Attention, je ne te ferais pas un cour de neurosciences, tu vas mourir sinon. Je vais juste entrouvrir des portes.

Mythe d’un cerveau latéralisé (cerveau gauche – cerveau droit) ?

Déjà pardonne-moi car je vais casser tout de suite le mythe. Le cerveau gauche ou hémisphère gauche n’est pas le siège de la logique tout comme le cerveau droit ou hémisphère droit n’est pas le siège de l’intuition.
Du coup, pourquoi parle-t-on de cerveau gauche et droit ?
Dans les années 70, trois neurologues (Geschwind, Levitsky et Galaburda) émirent pour la première fois l’hypothèse de la latéralisation du cerveau et attribuèrent à l’hémisphère gauche le rôle du langage et de la pensée rationnelle et au cerveau droit celui de la représentation dans l’espace et des émotions. Ils se sont basés sur de nombreux rapports d’observations chez des patients porteurs de lésions cérébrales (ex : Paul Broca, 1861, qui avait repéré une zone liée au langage et appelé aujourd’hui aire de Broca).

image schématisée du cerveau où sont expliqués les domaines liés au cerveau gauche et au cerveau droit.
Le mythe encore persistant de la latéralisation du cerveau

Cette version bipolaire séduisit le monde entier par sa grande simplicité. Le mouvement hippie y vit même une corrélation avec le symbole du Ying et du Yang.
Cette théorie fut ensuite appuyée par les balbutiements des analyses scanner en 1996, dirigés par deux neurologues (Gereon Fink et John Marshall) qui publièrent de nombreux papiers scientifiques.
Cependant, les années passant leurs résultats se contredisaient. Le monde scientifique dû tout reprendre depuis la base. Aujourd’hui, la recherche en neurosciences est encore balbutiante et il y a beaucoup à ré-apprendre. De grand centre comme l’Institut du Cerveau à la Pitié Salpétrière-Paris, se penchent sur la question de la cartographie : quelle zone du cerveau sert à quelle fonction. Cependant c’est très compliqué et surtout, comme tout ce qui a trait à la recherche, c’est long.

Réalité de notre cerveau.

Quand est-il alors ?
Notre cerveau est bien plus complexe que nous ne le pensons. Nous possédons bien deux hémisphères distinctes reliées par le rachis, un réseau de neurones qui assure la communication entre les hémisphères.
Chacun de nos hémisphères possède des zones avec chacune des fonctions précises et prédéfinies (cf la cartographie de Michel Thiebaut De Schotten qui travaille à l’Institut du Cerveau.)
Pour chaque action, pensée, raisonnement, nous utilisons plusieurs zones qui envoient, récupèrent et traitent donc des données ensembles. Quand tu es créatif ou quand tu es logique, tu allumes plusieurs zones dans ton cerveau, à droite comme à gauche.

image issue des recherches du chercheurs Michel Thiebaut Schotten représentant différentes zones du cerveau et leur fonction associée.
Cartographie réalisée par Michel Thiebaut Schotten, Institut du Cerveau, Pitié Salpétrière, Paris.

J’en profite pour casser un autre mythe vite fait en passant, nous utilisons toutes les zones de notre cerveau mais pas toute en même temps. Adieu le mythe de “on n’utilise que 5% de notre capacité intellectuelle”.
Je ne donnerai pas plus de détails de peur de te perdre et de te dire des choses fausses. Car à la vitesse où vont les chercheurs le savoir d’aujourd’hui n’est pas le savoir de demain.
Je voulais juste remettre quelques notions au clair et un peu attiser ta curiosité aussi.
Si tu as envie d’en savoir plus, j’ai mis des liens en références.

Pourquoi ai-je deux personnages alors ?

Si la latéralisation n’existe pas, je ne devrai donc pas me soucier d’un cerveau logique et d’un cerveau créatif.
Et bien si ! Parce que même si nous ne sommes pas latéralisés au sens physique du terme, j’estime que notre personnalité est une douce alchimie entre des contradictions. Nous portons en nous cette dispute constante entre un petit ange et un petit démon. Chez moi, j’ai choisi le rationnel comme démon et le créatif comme ange. C’est ma personnalité que je conçois ainsi. Chez d’autre ce sera différent et heureusement d’ailleurs. Ce qui est important c’est d’être soi et de s’accepter, encore faut-il se connaitre, mais ça c’est une autre histoire (que je pourrais développer prochainement vu toutes les recherches que j’ai faite pour me trouver 😉 ).

Bonus

Questionnaire pour t’amuser :

J’ai reçu le lien suivant sur Facebook et je me suis amusée à y répondre juste pour voir.

Test Cerveau gauche ou cerveau droit

Retrouve sur mon compte Facebook le résultat que j’ai eu. Amuse-toi toi aussi, c’est le principal.

Exercices pour développer sa créativité

J’en profite pour coller cela ici. Car oui on peut entrainer sa créativité comme on entraine sa logique. Voila donc quelques petits exercices simples et très drôles.

  1. Les Pages du Matin- Julia Cameron dans Libérez-votre créativité
    Tu prends un stylo, des feuilles (j’écris sur du A5 ligné). Le but est d’écrire tout, je dis bien tout ce qu’il te passe par la tête. Le but est de sortir ce qui te pose souci.
    Pourquoi est-ce créatif ? On a tendance à ruminer pleins de choses et à les garder en tête. Quand on sort le superflu de notre système de pensée, il est prêt à accueillir de nouvelles idées : plus on le vide, plus il se remplie. Au départ, on sort surtout des petites choses bêtes, puis on écrit nos rêves, puis on met à plat ses objectifs et on écrit ses rêves.
    C’est un très bel exercice quand on le réalise tous les matins. Il est aussi très drôle de relire ses pages quelques semaines plus tard.
  2. Changer une habitude par jours.
    Tu le remarques peut être mais pour aller plus vite, ta journée est sûrement rythmée de petites habitudes. Dans un premier temps, identifie tes habitudes : habillage, douche, repas, trajets, petit-déjeuner etc… Tu en fais une liste et chaque jour, tu fais une de ces choses différents. Tu manges un nouvel aliment, tu changes d’itinéraires, tu changes l’ordre aussi. Effet dépaysant garantie.
  3. L’exercice de « ca sert à quoi ? »
    Le but est de prendre un stylo, un papier, un objet du quotidien et dans un temps compté 1/5/10 minutes selon le temps que tu as, tu trouves toutes les utilités même les plus saugrenues à cet objet. Au départ, tu n’auras que quelques réponses mais avec le temps, tu en découvriras une multitude.
  4. Les lignes de la main.
    Tu ne sais pas dessiner, moi non plus. Ca tombe bien. Je te propose ici de regarder attentivement la paume de ta main non directrice et d’en retracer les lignes sur une feuille. Le but n’est pas que ce soit ressemblant. En te concentrant sur un motif abstrait, les zones rationelles de ton cerveau vont s’endormir car elles ne servent pas. Du coup tu feras de la place pour les zones créatives.

Références

http://www.medecine.ups-tlse.fr/du_diu/fichiers/ametepe/Article%20Cerveau%20droit.pdf

https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/cerveau-cerveau-droit-cerveau-gauche-differences-10506/

http://www.bcblab.com/BCB/Home/Home.html

http://www.bcblab.com/BCB/Atlas_of_Human_Brain_Connections.html

https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/neurologie/cerveau-gauche-ou-cerveau-droit-16979.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial